vendredi 31 août 2018

Vertige à la source

Il y a dans ses yeux bien plus que du gris bleu
Bien plus que la couleur __ que des reflets d'acier
Il y a l'éternel __ la voltige insensée
Cette part d'irréel des grandes profondeurs

Au fond de ses prunelles y il a l'idéal
Ce lent valsement d'Elle aux sources des étoiles
En robe d'infini __ le froufrou des secondes
Une terre et sa ronde aux bords de la folie

Au prisme de l'iris __ à l'aura du vitrail
Il y a cette foi __  ce sanctuaire __ un immense
Une flamme __ une faille oscillants aux lumières
Un écho  de prière au pavé de ses pas

Au fond de son regard en prose et mélodie
Il y a le somptueux __ les notes de pétales
Un hommage à la vie d'une âme virtuose
Le tourbillon d'un bal où vole un piano bleu

Au coeur de sa pupille __ aux confins de son être
Il y a cette femme __ une enfant __ une fille
Une gamme sensible aux fenêtres du temps
Sur un air de bonheur  l'infini des possibles

Il y a dans ses yeux bien plus que du gris bleu
Une larme __ peut-être

mardi 21 août 2018

Un homme à la mer

Rien d'autre à faire __ être vivant

Corps à l'envers __ fermant les yeux
Sur l'infini d'un paysage
Tremper au ciel dans l'amour bleu
La plume blanche d'un nuage
Flotter peau nue
Vers l'absolu de l'Univers

Rien d'autre à faire __ être vivant

Sur l'émeraude zébrée d'or
À chaque vague __ à chaque instant
Sous les paupières écarlates
Monter __ descendre __ au geste tendre
Au soleil jaune __ au frisson blanc
Aux clapotis sur la peau mate

Rien d'autre à faire __ être vivant

Sans horizon __ dans tous les sens
Bouchon flottant du vague au rêve
À ressentir __ à percevoir
Regard orange de couleurs
Aux battements du sang pulsant
L'esprit conscience à la dérive
Dans un silence entre deux temps
Etre le jour __ être le soir

Etre vivant __ rien d'autre à faire



© Copyright Merle Bleu