dimanche 31 août 2014

L'oiseau en cage

Un oiseau s'est posé dans un coin de ma tête
Il y tourne depuis et se cogne sans cesse
Un piaf un peu paumé
Se blesse___erre et s'entête

Pauvre être tout de plume
Perdu dans mes idées
Tu rêves de la lune___d'horizons déliés
Tes ailes sont pliées dans la nuit de mon crâne

La cage à tes envies un jour s'ouvrira-t-elle
Au vol d'une hirondelle aimeras tu la vie
D'un duvet de velours auras tu la chaleur
Où bien chuteras tu___lourd___raide___et froid

Tout au fond du regard seras tu la pénombre
L'image grise et morne annonçant le trépas
Renonçant avant l'heure
Le cœur au pas d'un ruban noir

Où bien trouveras tu la fenêtre des yeux
Brilleras tu heureux___l'âme sublime
De cime en cime aux bras du ciel

Flottant du miel au bleu


© Copyright Merle Bleu

vendredi 29 août 2014

Musique céleste

Dans le ciel ébréché__foudroyé de cristal
Effleuré d'une étoile___fendillé d'un éclair
L'amour frôle l'archet___un corps joue seul au violoncelle
Vibrato d'une corde___pulsation de lumière

La mélodie envoute
Ondule en mélopée
Au rythme syncopé d'un battement de cœur
Un hymne de douceur forme une clé de voute

A l'heure d'un duo___l'écho sonne une absence
La chanson se suspend à l'arche des couleurs
Les croches s'en décrochent
Une flute de pan  roucoule de douleur

Concerto pétrifié sous la glace des notes
L'image se morcelle___en diamants fissurés
A nu___l'espoir grelotte__au miroir de la nuit
La symphonie pâlit aux morsures du gel

Silence des soupirs
Etrange pesanteur d'un souffle dans le vide
Respire___
Personne ne sait dire adieu à la lueur


© Copyright Merle Bleu

lundi 25 août 2014

L'amour au bout des doigts

Aimer___un verbe___un mot___devenu la rivière
Une source de vie débordant de nos lèvres
Une eau___limpide et claire
Un fleuve enveloppant___venu d'étranges profondeurs

Tumulte de pulsions et d'émotions
Courant de l'âme___étreindre et tout donner
Rire et pleurer
Chérir et protéger___mais aussi craindre

Aimer___un regard___un visage
Une image sublime entrevue par hasard
Béance___brèche à nos digues
Une vague en silence écroulant nos remparts

Naufragé incomplet___évidence de manque
Livide au dessus de nos vides
Danse___danse aveugle saltimbanque
En costume de chance

Aimer___un vertige___un ailleurs
Sur un fil émouvant___s'envoler vers le nous
Un rivage inconnu___une plage du cœur
Vers l'ultime bonheur d'une main sur la joue


© Copyright Merle Bleu

samedi 23 août 2014

Floraison


Dans mon jardin pousse une rose
Entre la ronce et le pêcher
A l'arracher moi je renonce
Pause de blues

Passent les jours___passent les heures
La même fleur dans mes pensées
Même velours___mêmes épines
Rose de spleen

Froisse mon cœur coquelicot
L'aube se lève au chant du coq
Il est trop tôt___ou bien trop tard
Hideux cafard

Soleil à plat___midi aux cieux
Où fleuris tu sous ce ciel bleu
Au doux pastel de tes pétales
La vie sourit

Midi___minuit
Passent les heures
Même velours___mêmes épines
A l'arracher moi je renonce
Au doux pastel de tes pétales
La vie sourit___parmi les ronces


© Copyright Merle Bleu

jeudi 21 août 2014

Silence à demi mot


Elle a tressé des mots au milieu du silence
Des mots perdus d'avance___tombés de mes poèmes
Des mots épars___sans aucun sens
Des mots d'absence___disposés au hasard

Elle a tressé un fil en fibre de discours
Un fil comme un chemin___un libre jeu de piste
Elle me savait triste___a cousu ce filin
Cette corde d'humour doublée de sa malice

Ariane sans Thésée
Une vie jalonnée de tant de labyrinthes
De lianes et d'hypothèses
D'amours abandonnées en murmurant___toujours

La vie en point de croix___point de rupture
Vogue vague à l'âme loin des rives
Une phrase en mouillage
Un calme à la dérive

Elle a tissé un fil à tous mes pas perdus
Un fil un peu trop court
Plus court que les beaux jours
Les palmiers se sont tus___pourquoi ne sont-ils plus

Mon encre glisse___algue du cœur
Racle l'écueil___pâle rature
Blesse le verbe à la nuit blanche
Cargue l'amure

Elle a tissé des mots___des mots voilés de ses silences


© Copyright Merle Bleu

dimanche 17 août 2014

L'oeillet rouge

Pour lui offrir___j'imagine des fleurs
Fougère en branche tout autour
Odeur velours___col cachemire
Des roses blanches

Au milieu d'elles en un rond jaune
Pas des soucis___des roses aussi
Ou bien du mimosa___pour son arôme
Calice de couleur et fantaisie

Au centre un œillet rouge___une passion
Coccinelle sans point
Parfum subtil posé sur l'émotion
Un soin de soie pour Elle

Message simple aux blancs pétales
La fleur des champs et d'insouciance
Chant de l'enfance
Bouquet de cœur et d'idéal

J'effeuillerai l'amour en prose
Un peu___beaucoup___la nuit___le jour
En folle danse___à l'infini
Elles chanteront___elles voleront les roses

___aux roseraies des illusions


© Copyright Merle Bleu

samedi 16 août 2014

L'once de la raison du coeur

Où la raison renonce
Le cœur___lui___ne veut pas
Il pèse plus d'une once
Il bat___tumultueuse source

Ne tarit pas le sang de la rivière
Il est cette abondance
Le flux rougit dans les artères
Un sentiment d'urgence___où se bouscule hier

La main se tend vers les nuages
Agrippe une illusion___lente effilochée d'un rêve
La douceur___le frisson d'une image
Une tendresse brève

Le temps d'un reflet d'or___d'un sourire intérieur
L'esprit s'envole ailleurs___ourlé d'une caresse
Il rejoint la Déesse
S'unit___évapore le corps

Il voudrait des encore
Eternel idéal frôlé du bout des ailes
Il et Elle
Dans un sublime essor

Une plume___ample nuance
Survole les faut pas
Si la raison renonce
Le cœur___lui___ne veut pas



© Copyright Merle Bleu

lundi 11 août 2014

Mon lagon bleu

Le temps est moite et lourd
Je pense à toi___mon souvenir___mon lagon bleu
Je vois tes yeux et mon cœur boite et rouille et grince
Mes pensées font des ronds dans l'eau

Je tangue au port___vieux raf-i-ot
Coque élimée au poids des chaînes
L'hiver viendra sans la prochaine
Ma liberté sous les vents forts

Je voguerai de vague en vague___horizon flou
Au fond des golfes___des mouillages
Je bercerai dans les remous
Tous les soupirs des coquillages

Et si parfois je suis trop seul
Si toi tu m'aimes rien qu'un peu
Le jour où les courants le veulent
Je voguerai vers toi___mon avenir___mon lagon bleu

Là où les alizés se calment
Ombre de palme___eau émeraude
Je hisserai dans l'aube
Ma voile en devenir___vers mon Amour___mon lagon bleu


© Copyright Merle Bleu

dimanche 10 août 2014

Encoche au hasard

Comète beige
Je l'ai croisée hier sur un rond point
Tourne___tourne manège
Sur la musique du destin

Je l'ai croisée__j'en suis certain
Elle tourne encore dans ma tête
Je l'ai croisée__belle comète
Sa course a frôlé mon chemin

D'où venait-elle ?
Dans mon regard pâlirent les étoiles
Le jour était un voile blême
La course blanche de sa traine

Au long des rues
Déjà elle avait disparu
Tourne__tourne ma tête
La girouette a grincé au hasard

Caracolez hagards rêves de gosse
Rêves de bois
A la poursuite d'un carrosse
La vie est faite de nos bosses___de nos joies

Tourne___tourne___en cavalcade en chevauchée
Rêves de Toi___rêves si proches
Encoche au cœur
La mouche encor se rappelle au cocher


© Copyright Merle Bleu

samedi 9 août 2014

Fidélité effacée

Tu es ma pensée parallèle
Je te côtoie à l'infini
Tu es mon absolu

Je marche à tes côtés___sans vouloir t'attacher
Sans jamais te croiser
Je connais tes chemins__là où tu es passée

Je ressens___moi aussi ___la douleur
L'envie de vivre
La lassitude

Si tu veux___parles moi et dis moi où j'existe
Je ne vois plus entre les lignes
L'horizon s'est brisé

La distance m'efface
Je disparais dans l'invisible
Dans ce monde insensible où plus rien n'a de sens

Je ne suis plus qu'un point
Minuscule
Mais je suis toujours là

Symbolique éternel et jamais loin de toi

mercredi 6 août 2014

Un loup sans histoire


Au bord du bois veille un loup solitaire
Une fable __ un loup sans chaperon
Il hurle dans le soir et tourne en rond
Perdu dans sa clairière

Dans le silence un appel animal
Est-ce qu'elle entend ?
Douceur d'un songe
Lui il attend __ cette Louve idéale

Dans un regard elle apparait
Puis elle s'efface
Ne lui laissant que des regrets
Espoir ou désespoir __ à pile ou face

Ce n'est que ça la vie __ dis moi ?
Cette recherche de nos manques
Cet ogre guidant nos pas
Vers un non lieu __ sans les bottes magiques

La comédie tragique
L'Amour emplâtre __ un blanc remède
Antalgique friable __ aimable à nos douleurs
Où le cœur cède ou bien cesse de battre

Ses yeux scrutent le ciel __ albâtre
Il cherche son étoile __ et lui __ il serait le berger
Une larme s'envole et voile son regard
Il fuit comme un enfant__ la nuit __ ce loup__ cet étranger

Qu'y a-t-il autre part ?
Tout au bout de l'aller
Un adieu __ un au revoir ?
D'une bouche un baiser

Le vent
Les courants d'airs
Les robes à volant
Tourbillonnant __ légères __ sur les Champs Elysées


© Copyright Merle Bleu

lundi 4 août 2014

Gravité silencieuse

Distance
Trop loin___trop proches
Ici___là bas
Un Univers___un vide immense

Silence
Trop loin___trop proche___une planète est morte
A quelques mètres___à quelques pas
Une fissure dans la roche___une séparation

Distance à soi___distance à l'autre
Sans un reproche
La vie s'éloigne sans un mot
Ensevelie sous les non dit

Immobile
Ecorchée___arrachée d'une poigne
L'émotion s'est figée
Muette et minérale

De sa voix basse un volcan gronde
La lave et l'idéal___gorge étranglée
Le monde tremble sans un bruit
Image floue___sans atmosphère___gris grelotté

Les astres meurent sans un soleil
Ils se repoussent
Trop loin___trop proches
Au fond des failles de l'absence



© Copyright Merle Bleu

samedi 2 août 2014

Instantané soluble

Je suis un être fait de rêves
Que reste-il lorsqu'ils s'effondrent
Un vide en poudre de néant___un rien béant
Comme une bulle crève

Le jour___la nuit___pareils au même
Je fuis dans le sommeil tout mon ennui
Plus de soleil___plus de ciel gris
Sous la paupière où tout est blême

La vie est ce long labyrinthe
Où je m'éreinte___où je me lasse
Où Thanatos tresse son fil
Où le trépas mène à l'impasse

Je pense à cette branche
Aux instants suspendus
Au temps des confidences
A ce qui s'est rompu___pendu d'indifférence

Peut-on cesser d'aimer et puis renaître
Sans en mourir un peu
Peut-on___peton
Un petit pied de nez___la tendresse de l'être

La poésie ?___du vent
Le souffle d'une image
Une caresse___une blessure
Un saignement d'instantané

Puis le silence encore
Le poids de nos années
Ce qui reste d'avant
Pour un dernier voyage

___Et les regrets___ces cormorans mourant___trainés dans nos sillages


© Copyright Merle Bleu

vendredi 1 août 2014

Jeu de rôle

L'amour est un drôle de jeu
Bien qu'il s'adresse au cœur
Lorsqu'il est solitaire
Victime ou bien sauveur___il éveille les craintes

L'amour n'est pas tout beau
Il est fait de nos maux___des histoires défuntes
S'entoure de sublime et de troubles enjeux
L'amour est un drôle de jeu lorsqu'il se joue tout seul

Recevoir et donner
L'impossible équilibre au goût de sacrifice
L'impuissance où fleurit l'injustice
Coupable ressenti de ne pouvoir ou n'être pas aimé

L'amour se fait pesant un doigt l'accuse à tord
Il a le poids de nos propres reproches___nés du refus de partager
On s'en éloigne__il se veut proche
On le décroche en l'écorchant

L'amour devient linceul
L'Innommable sans mots au désert de l'exil
C'est la larme qui coule au rebord de nos cils
Transparente___inutile___invisible

L'amour est un drôle de jeu
A l'Autre inaccessible
Une émotion de trop
Dont le cœur est la cible au silence bourreau

L'amour n'est pas un jeu
C'est la réponse à tous les impossibles
S'il fait souffrir___sous ses yeux noirs___je me retire
Laissant au Blanc l'espace et le miroir de son silence


© Copyright Merle Bleu