jeudi 31 juillet 2014

La perle du silence

Une huitre s'est fermée_blessée
Coquille d'eau saléeAu contact des joues
La vie et ses dessous manquaient de tact

Rugueuse et minérale
Aux entrailles sensibles
Nul n'entendra ses râles
Etouffés sous la craie

Cette entaille pénible___cette plaie
Cette rage en dedans___ce sévisse
De silice et de cris
Grain de vie___grain de sable

Dans l'obscur___dans le noir
S'accomplit le miracle
Dans la coque qui racle et qui gémit
Une sphère___un mystère

Du temple du silence
Irisée d'absolu
Nait la perle parfaite
Le passé révolu
En sublime pépite
De nacre et résilience


© Copyright Merle Bleu

mercredi 30 juillet 2014

Reflet bleu blues

Rouge__Jaune__Vert__Bleu
Bouger___Suivre le rythme
Rouge___rouge___bleu
Danser___danser tant que l'on peut

Jaune___Bleu
Le corps sublime
Broie les douleurs
Rouge__rouge__vert

Vivre l'instant
Bleu__bleu
Pas de futur et pas d'hier
Vert__vert

Eclats de voix et de lumière
Blanc__bleu
Le son déchire les images
Noir___noir

Reflets peu sages___gris du miroir ou de la vitre
Bouger__suivre le rythme__être son être
Rouge__bleu
Fermer les yeux

Dans la musique disparaître
Malgré le rouge
Malgré le noir
Tout voir en bleu


© Copyright Merle Bleu

mardi 29 juillet 2014

Exécution sommaire

Ce soir j'ai fusillé ma muse
Elle ne m'amuse plus du tout
Calibre douze
Charge magnum

Froid de l'acier contre la joue
Bruit maximum
Ce soir j'ai fait péter l'ultimatum
Ou bien je meurs___ou je m'en fous

Ce soir je ne dirai pas tout
Je suis un homme
Avec ou sans le blues
Adam___sa pomme___en tenue d'Eve

Que je survive___ou que je crève
Vous ne saurez pas tout
Je resterai toujours debout
Je garde en moi la part de rêve

Les mots tendresse__les mots doux
Ceux que l'on offre à ceux qui s'aiment
Les mots d'amour que l'on sème
Et nous caressent en retour

Ce soir je ne dirai pas tout
Ma muse
Ni par vengeance ni par ruse
Mais je me tais___chacun son tour


© Copyright Merle Bleu

dimanche 27 juillet 2014

Fracas du monde

La terre gronde
Cuivre___poudre et acier
Elle tremble de colère
Sanglante___ronde

Elle est blessée de guerre
Gueule cassée
Grimace immonde
La terre gronde___violacée

Assez ! Des douleurs et des bombes
Des charniers et des tombes
Des corps entrelacés__Assez
Est-il borgne ce monde ?

Tombent les zincs___fracas de tôle___os fracassés
Crânes éclatés d'Ukraine
Pâles destins d'enfants de Palestine
L'homme et la haine___assez !

Assez des butins entassés___des rêves de pouvoir
Des mollahs___des rabbins___des curés
De ceux qui font l'histoire
Les biens pensant allumant les buchers

Assez de ces envies de gloire
De territoires et de conquêtes
Des Vladimirs et leurs Baraks
Leurs tours d'ivoires___leur quête aveugle

Assez ! Assez ! De beugler pour la paix
Parce que la terre est ronde et qu'on nous vole
Le vol blanc des colombes___le blé de nos récoltes
La terre gronde___d'espoir et de révolte___ASSEZ !

Peuple du monde briseras tu la ronde que l'on te fait danser


© Copyright Merle Bleu

samedi 26 juillet 2014

L'enfance à part

J'ai du soleil dans ma mémoire
Et des talus fleuris d'espoir
L'odeur de l'herbe foulée au pied
Les grillons noirs faisant la fête jusqu'à la nuit

J'ai des images entrecoupées
De souvenirs enfouis
Des cerf volants flottant au vent
Traine en ruban___ondulant___blanche

J'ai des morceaux de mon enfance
Parfois ils ressurgissent
Un potager___un homme âgé
Une clôture___une imposture grillagée

Un monde à part___en quarantaine
Un nulle part en examen___pour les gamins
Les mêmes craintes___les mêmes peines
Mais sans caresse et sans les siens

Je m'en souviens___mais sans détresse
Juste ce manque et ce trop plein
La longue absence d'un autre age
Le non partage et son refrain

J'ai du soleil dans ma mémoire
Quelques nuages___quelques grains
Des arcs en ciel___de l'illusoire
Et ce gamin___qui tend la main



© Copyright Merle Bleu

vendredi 25 juillet 2014

Epreuve d'artiste

Pour toi je veux
Tous les colliers des baies
Les plages___les soleils___les réveils émeraude

Pour toi je veux___tu sais
Réinventer l'aube du monde
Pour le rendre plus gai___pour le rendre bien mieux

Réapprendre à mon cœur
La beauté___la douceur
L'affection___de mes gestes discrets

Imaginer demain___d'un dessin___d'un seul trait
Pour que l'Amour existe
Et ne se fane plus

Explorer l'improviste___en pionnier___en artiste
Réchauffer dans tes yeux le froid des jamais plus
D'un bel éclat de miel___d'une lueur dorée

T'aimer et t'adorer___comme un toit___comme un ciel
Oublier d'être vieux
Oublier d'être triste

Pour toi je veux___tu sais
Déposer le bonheur
Cette fleur en bouquet___sur le pas de ta porte

Pour toi je veux___chaque jour faire en sorte
D'être là pour tes peines___d'être là pour tes joies
Ce qui compte et importe

Pour toi___je veux
Mais je ne suis pas Dieu
___Que le diable m'emporte

Pour toi___je veux


© Copyright Merle Bleu

mercredi 23 juillet 2014

Poussière d'étoile

Je tombe
L'Astre s'efface
Je tombe___infiniment
Tout mon espace est le néant

Je tombe
Sans mouvement et je me glace
L'Astre s'efface au firmament
Je___sombre

Sans un big-bang
Sans illusion___sans collision
Je tombe corps exsangue
Sans souffle___sans respiration

Pleuvent les lances___les étoiles filantes
Tout me transperce de pénombre
La voix lactée et son silence
Je tombe en ronde chancelante___sans un bruit

L'Univers est la nuit
Et ce drap blanc et rêche où s'oublie le sommeil
Je tombe___Amour___sons___cris et chrysanthèmes
S'ébrèche mon soleil___bris de cristal en pluie

Je tombe dans l'oubli___météorite
Rocher___seul et céleste
Pesant des rêves en poussière
Se délitant d'hier pour un instant d'éternité


© Copyright Merle Bleu

mardi 22 juillet 2014

Pôle extrapolé

Mon Dieu qu'elle m'attire
La femme métallique
Disait un homme aimant
J'ai eu comme un déclic

Il me la faut absolument
Elle me rend électrique
Lorsqu'elle s'illumine en dedans
D'éclats psychédéliques

Je suis désorienté___déboussolé
Je perds le Nord___je suis à l'Ouest
Tout mon esprit s'affole
Au moindre de ses gestes

J'en suis tout magnétique
Pendule et girouette
Oscillant___je bascule
Roulade et pirouette

Parfois je la bouscule___il faut que ça s'arrête
Que je prenne du champ___que je m'isole
Je sais___c'est désolant__un aimant esseulé
Tourné vers son silence___au froid polaire extrapolé


© Copyright Merle Bleu

dimanche 20 juillet 2014

Sans couleur bleue

L'Amour n'est pas un frelon jaune
Pas un danger
C'est un papillon bleu
Farfelu étranger voletant vers sa fleur

N'ayez pas peur___ne lui arrachez pas les ailes
S'il vient vous déranger
S'il vous chatouille un peu
C'est qu'il vous trouve belle

Vous le croyez frivole
Lorsqu'il se fait un peu léger
Attendez juste qu'il s'envole
Sans avoir été méprisé

Non___ne soyez pas cruelle
Ne soyez pas brutale
Ne piétinez pas l'idéal__laissez le vivre encore un peu
C'est un papillon bleu

Ce qui l'attire c'est la flamme
La lum_i_ère
L'aube d'un jour comme un sésame
Un avenir à ses prières

C'est un insecte au bleu soyeux
Il ne fera jamais de mal
Il rêve d'être heureux
De tisser un cocon pour deux

L'Amour n'est pas un frelon jaune
C'est un papillon bleu___un être aveugle
Si on le cloue___si on l'épingle
Est-ce que c'est bien___est-ce que c'est mieux ?

La vie___la vie sans couleur bleue


© Copyright Merle Bleu

vendredi 18 juillet 2014

A perte de silence

Je parle au vent___dans le néant
Pourquoi___comment___seul le vent sait
Je disparais
Pourquoi___comment

Je suis cet être transparent
Pourquoi___comment
J'ai comme un vide
J'ai comme un blanc

Je ne sais plus___je ne sais pas
Ce qu'il faut dire ou qu'il faut faire
Pour qui je parle
Pourquoi me taire

Pourquoi j'ai mal___à quoi ça sert
Suis-je l'otage d'une histoire
D'un jeu pervers
Je hais les guerres et les victoires

Je parle au vent___dans le néant
Moi pauvre fou___aveuglément
Je parle au vent___lui qui s'en fout
Je lui confie: je l'aime en tout

Les sons s'envolent
Reste le sens
Vouloir donner
Son cœur___son sang___son innocence

Offrir la clef de soi___intime de tendresse
Ecouter l'autre___avec ou sans la voix
Sensible à ses blessures___à ses faiblesses
Comprendre ce qui blesse___l'enrubanner de soie

Apprivoiser le rire___cultiver de la joie
Récolter du bonheur
Prendre le temps de la douceur
Tout doucement___à petits pas

Je ne sais plus___Je ne sais pas
Ce qu'il faut dire ou pas
Dans le silence elle ne dit pas

Dans le silence tout se perd


© Copyright Merle Bleu

mercredi 16 juillet 2014

Le prix à payer

Dis moi mon cœur___dis moi
Combien ça coute le bonheur ?
Combien de battements___combien d'erreurs
Oh oui dis moi___ dis moi mon cœur

Combien d'amour faudra-t-il perdre
Combien de jours à renoncer
Dis moi mon cœur__j'en ai assez
Assez___de ressasser le mot malheur

Dis moi mon cœur___oh oui dis moi
Qu'elle viendra mon heure
Où les mots vont danser
Oh oui dis moi mon cœur___fais moi valser

Fais moi valser mon cœur
D'un espoir insensé
Tourbillonne mon cœur
Dans mes bras enlacés

Au fond des nuits glacées
Réchauffe toi mon cœur
Viens___viens te réchauffer
A ma tendre caresse___à ma vie fracassée


© Copyright Merle Bleu

mercredi 9 juillet 2014

Soleil et solitude

Le soleil saigne encore
Il s'accroche à la nuit
Il l'adore
Mais s'enfonce et se noie dans le jour qui s'enfuit

Il disparait
Il meurt
Il s'étoile et s'étiole
L'idéal aux mots bleus est barbouillé de rouge

Un jour___Une vie
Un horizon rouillé chaque fois le submerge
Elle est belle la nuit !
Il voudrait l'éclairer

Mais son cœur est serré
Centre aplati___orange
Sanguin__ exsangue
Nuages___étrange pulpe expulsée

Son amour se dérobe et ses rayons se voilent
Renaitra-t-il à l'aube où les rêves s'envolent ?
Lentement il se glisse___à l'orée se déchire
Il est las___il n'est plus

Une lune l'ignore
Astre blanc et criblé de désastres
Dérivant dans le vide un silence éploré


© Copyright Merle Bleu

jeudi 3 juillet 2014

Vagabondage et divagations

Dans le regard il a des rêves
Le vagabond du temps
Et l'absence en nuages
Depuis longtemps

Il a des rêves dans le regard
Le vagabond des heures
De la tendresse
Celle qu'il veut tant

Il est muet __ c'est par respect
Il sait __ depuis longtemps
Ce que l'amour a de détresse
Que l'on garde pour soi

Mais il rêve de soie
Le vagabond de l'air
De joie
De cerfs volants

Il rêve d'horizons
De la douceur d'un soir
De rires dans sa voix
Des couchers sur la grève

Il rêve de ces bras
D'une main qui se tend
D'un geste
Une caresse

Il rêve et puis se moque
De cet amour en soliloque
De ses désirs en haillons
De ses lambeaux d'espoir

Il est là __ ne mendie pas
Digne il attend
Il ne sait quoi __ il ne sait quand
Au soir du temps __ ce vagabond


© Copyright Merle Bleu